top of page
IMG_20210122_173220.jpg

CHOISISSEZ VOS THÉS PRÉFÉRÉS

Catégorie: Thé rouge

Origine: JAPON, préfecture de Nara, village de Tsukigase

Cultivar: Beni Homare

Quantité: 30g par paquet

Récolte: Printemps (mai)

Autre: Agriculture biologique

 

Région:

Nara a été la première capitale du Japon construite pendant la période Nara (710-794). C'est aussi l'endroit où le thé aurait été importé de Chine une première fois au Japon en l'an 806 par le moine bouddhiste Kukai, également connu sous le nom de Kobo Daishi. Il aurait donné les graines à son frère Kenne qui les aurait plantées dans le temple Butsuryu-ji (aujourd'hui ville de Uda).

 

La première trace écrite de consommation de thé au Japon se trouve dans le Shoku Nihon Kouki (続日本後紀), qui est un texte d'histoire achevé en 869. Eichu (un autre moine qui a voyagé en Chine avec Kukai) aurait offert du thé à l'empereur Saga en 815. Celui-ci aurait décidé par la suite d'encourager la consommation et la culture du thé au Japon. Il semblerait que le thé était cultivé dans certains monastères à cette époque mais il s'est vraiment développé à partir de 1200 à Kyoto lorsqu'un autre moine célèbre appelé Eissai, fondateur du premier temple zen au Japon a lui aussi apporté des graines de thé de Chine.

 

Le plateau de Yamato est une région montagneuse située au nord-est de la préfecture de Nara. C'est une zone très propice à la culture de thé de haute qualité en raison des courtes journées et de la grande amplitude de température entre le jour et la nuit. Région vraiment développée à partir de la période Meiji (1868), Tsukigase est l'une des localités les plus réputées pour la production de thé Yamato.

 

Tsukigase est également devenue connue pour sa production de thé rouge au cours de la même période, car il y avait une forte demande en Europe. Les graines de thé rouge ont ensuite été introduites par Tada Motokichi qui avait voyagé en Chine et en Inde afin de se renseigner sur les méthodes de fabrication du thé rouge (appelé "noir" en occident - voir le Lexique).

 

Description:

Le Wakocha de Tsukigase que nous avons selectionné est produit à partir du cultivar Beni Homare (honneur rouge), qui se trouve être le premier cultivar de thé rouge au Japon provenant des graines de thé ramenées d'Inde et c'était aussi le premier cultivar officiellement enregistré au Japon, ayant le Numéro 1.

 

Les feuilles naturelles de Beni Homare sont grandes, de couleur vert foncé et la liqueur a une bel éclat, entre l'ambre et le rouge.

Le thé rouge au Japon est de nos jours principalement produit à partir des descendants du Beni Homare (principalement Benifuuki) offrant un profil de goût plus communément apprécié.

 

Cette agriculture est exempte de pesticides et d'engrais et a une particularité de plus qui est la nature volcanique de son sol.

De par sa géologie, le sol fournit une nutrition naturelle aux arbres, contribuant à donner à ce thé un arôme et un goût minéral spécifique, apportant ainsi une note très intéressante au Beni Homare, généralement boisé, doux mais parfois jugé un peu plat.

Profil gustatif : Ce thé rouge est considéré comme un classique: bien équilibré dans ses tanins et son astringence, avec un arôme boisé doux. Le sol volcanique semble renforcer l'acidité des notes d'agrumes. Cela se marie très bien avec les mousses et les tartes aux fruits rouges. A la maison de thé de Mandaracha, nous l'accompagnons avec notre tarte aux framboises.

 

Préparation:

4g de feuilles par personne

80ml d'eau à 90°C

Première infusion: 45 secondes

Infusions suivantes: 60 secondes

 

Infusion à froid:

10g de feuilles pour 1L d'eau froide. Infusez pendant 12-15 heures au réfrigérateur à 5°C. Filtrez la liqueur dans une autre bouteille et conservez-la au réfrigérateur. Vous pouvez re-infuser les feuilles une deuxième fois si vous le souhaitez.

NARA TSUKIGASE WAKOCHA

1 000¥Prix